Covid-19 – Que pouvons nous faire ?

Cher(e)s Adhérent(e)s.

 
Pour éviter la propagation du virus, le gouvernement a décidé notamment de fermer les Etablissements scolaires à partir de lundi prochain. 
 
Comment l’Amicale peut apporter sa contribution tout en restant dans son rôle ?
Dès vendredi, j’ai indiqué à Mme le Maire que l’Amicale pouvait servir de relais auprès des parents pour toute communication relative aux dispositions qui seraient prises par la Mairie. 
Des parents seront certainement dans la difficulté de garder leurs enfants, sachant qu’il est recommandé de ne pas les confier systématiquement aux grands parents. La Mairie n’envisage pas d’ouvrir des garderies et cantines afin d’éviter de reproduire le rassemblement d’enfants.
J’ai suggéré à Mme Le Maire que la priorité serait d’aider le personnel de santé à être disponible pour continuer à assurer sa mission. Ce qui a été mis en place par la Mairie. https://www.saintgelydufesc.com/COVID-19-Mesures-preventives.html
 
En restant dans son rôle, l’Amicale ne peut pas organiser auprès de ses adhérents un système de garderie entre ceux qui sont dans la difficulté et ceux qui peuvent aider.

Par contre nous mettons en place ce forum qui permettra à chacun d’apporter sa contribution pour la mise en oeuvre du suivi scolaire. A savoir, aider des parents et des enfants dans la compréhension d’un devoir à réaliser, produire des photocopies etc …A  cet effet, vous trouverez ci dessous des liens vous permettant d’accéder à des documentations et applications de soutien scolaire exceptionnellement gratuites.

Bon courage et a bientôt.

Amicalement, François

 

 

(1) Coronavirus : les éditions Bordas, Nathan, Retz et le Robert s’engagent pour assurer la continuité pédagogique auprès des élèves des établissements scolaires actuellement concernés par les mesures de confinement

Les éditions Bordas, Nathan, Retz et Le Robert ont décidé d’ouvrir – dès aujourd’hui et jusqu’au terme du confinement des écoles concernées – un accès libre à l’ensemble de leurs manuels numériques de primaire et de collège disponibles sur le Canal numérique des Savoirs, afin d’assurer une continuité pédagogique pour les élèves concernés : https://www.cns-edu.com
Tous les manuels du CP à la 3e disponibles sous forme numérique sont désormais accessibles d’un simple clic sur le site : https://adistance.manuelnumerique.com
L’accès à ces ressources permettra aux écoliers, aux collégiens et à leurs familles de disposer d’une consultation à distance d’ouvrages conformes aux programmes en vigueur pour chaque discipline et chaque niveau.

Contact presse : P. Gélébart pgelebart@sejer.fr
Contact accompagnement numérique accompagnement-cns@sejer.fr
Contact Canal Numérique des Savoirs contact-cns@sejer.fr

(2) Maxicours : 

Même à la maison, chacun doit pouvoir suivre sa scolarité !Dans le cadre de la crise sanitaire et parce que notre mission est d’aider les élèves, nous mettons à disposition gratuitement nos cours et exercices de 9 h à 17 h du lundi au vendredi. Lisez notre annonce.

Votre enfant pourra suivre ses cours sans interruption ! 😉

Depuis 20 ans, Maxicours et ses professeurs de l’Éducation nationale accompagnent les élèves du CP au BAC en proposant une solution en ligne complète. L’objectif est la réussite de votre enfant – quel que soit son niveau – dans toutes les matières tout au long de sa scolarité.

27 Editeurs mettent gratuitement en ligne les livre numériques.

11 réflexions au sujet de “Covid-19 – Que pouvons nous faire ?

  1. je voudrais rappeler l’importance de ne pas amener les enfants au parc, terrain de foots ou autres endroits où il puisse avoir un rassemblements d’enfants.
    Le mot d’ordre est limiter les contacts entre les personnes, d’où la fermeture des écoles.
    Action qui devient inutile si les gens continuent à faire comme si de rien n’était.
    Il faut changer notre façon de vivre. Les italiens (ma famille est en Italie et je suis de très près l’évolution) ont mis du temps à le comprendre. Et il faut apprendre des erreurs des autres. Juste pour vous donner une idée, dans l’édition de hier du journal de Bergame, agglomération à est de Milan avec 1 million d’habitants, il y avait 11 PAGES de nécrologie; il y a un mois il n’y en avait qu’une!!
    Il faut agir et vite.

  2. Cher(e)s Adhérent(e)s

    Au vu du comportement de certaines familles ce week end, j’ai le sentiment que la prise de conscience n’est pas au rdv. De ce fait, j’ai le devoir de vous sensibiliser sur l’impérieuse nécessité de respecter le principe de confinement en appliquant une règle simple
    « sauf déplacement nécessaire, magasin d’alimentation, pharmacie y compris pratique d’un sport de plein air comme la marche, la course à pied ou le vélo en respectant les distances.

    RESTEZ CHEZ VOUS !!! »

    Mais certainement pas sports collectifs ou jeux dans les parcs.

    Afin d’illustrer mes propos, je vous communique le message d’un Chef de Clinique de l’APHP (les hôpitaux de Paris) à ces équipes.

    Prenez soin de vous !

    Amicalement, François

    Bonjour à tous,

    Comme vous le savez l’évolution de l’épidémie de COVID est particulièrement inquiétante.
    Les nouvelles données de modélisation sont très robustes et les projections sont parfaitement cohérentes et bien pires encore que nos scénarios pessimistes.
    Il est devenu déraisonnable de prendre les transports publics et nos déplacements doivent être réduits au strict minimum. Le télétravail et l’annulation de toute réunion est obligatoire. Le confinement est donc la règle sauf pour ceux dont la présence physique au travail est indispensable (ce qui est exceptionnel au sein du CRESS).
    L’hypothèse actuelle est qu’en l’absence de confinement, 30 millions de personnes seront atteintes en France avec un pic dans 50 jours.
    Seule une mobilisation citoyenne massive (avec au moins 50 % de l’ensemble de la population française en confinement strict à trés court terme) permettra de réduire le pic de l’épidémie. Les chinois ont réussi ce confinement drastique mais leurs décisions ont été plus précoces et plus autoritaires.
    Il est de notre responsabilité d’acteurs de santé Publique de :1) respecter ce confinement, 2) de faire prendre conscience à nos proches de cette impérieuse nécessité, 3) de porter ce message au quotidien (distance de sécurité , etc) car nos compatriotes n’ont pas encore compris la gravité de la situation.
    Le système de santé sera bien sur extrêmement sollicité et ne peut qu’être très largement débordé ce qui est déjà le cas dans le grand Est. Les messages selon lesquels seules les personnes agées et ou ayant des comorbidités sévères ont des syndromes de détresse respiratoire sont faux.
    .
    Nous partons sur une durée de crise en mois et d’une gravité sans précédent. Vous devez bien sur rester en contact avec vos responsables d’équipes et avec Stepanie ou moi-même si nécéssaire

    Philippe Ravaud
    Pr Philippe Ravaud / Directeur
    philippe.ravaud@htd.aphp.fr

    Centre de Recherche Épidémiologie et Statistique Sorbonne Paris Cité (CRESS-UMR1153)
    Inserm / Université Paris Descartes
    Centre d’épidémiologie clinique
    Hôpital Hôtel-Dieu, 1 place du Parvis Notre-Dame, 75004 Paris
    Secrétariat :+33 (0)1.42.34.89.87

  3. Message d’Olivia

    Bonjour,

    Voici en cette période particulière une maigre contribution au confort de tous.
    Afin d’occuper les enfants et les aider en cette période de confinement voici éventuellement un outil:
    -exercices de méditation et respiratoires (concentration, détente, gestion du stress) avec le livre pedagogique « calme et attentif comme une grenouille de Eline Snel (pour ceux qui l’ont sinon internet permet de visionner via you tube des exercices) https://www.youtube.com/watch?v=trZ7IYKCGbc
    en plus des jeux de sociétés en récrée et de la wii pour les exercices physiques à partir de chez soi!!!!
    Bien Cordialement,
    olivia

  4. Cher(e)s Adhérent(e)s.
    Vous êtes nombreux à vous poser la question suivante : Que peut-on faire ou ne pas faire en matière d’exercice physique pendant la période de confinement.Vous trouverez ci après un lien qui vous le résume parfaitement. https://www.lequipe.fr/Aussi/Actualites/Ce-qui-est-autorise-comme-exercice-physique/1120953
    Bon lecture.
    Amicalement, François

  5. Cher(e)s Adhérent(e)s.

    Vous trouverez ci dessous le message envoyé par un papa au collège et ma réponse.
    Amicalement.
    François

    Bonjour,
    Je me permets de vous contacter (comme d’autres j’imagine) à propos de l’organisation du suivi pédagogique.
    Je suis bien conscient que la situation est difficile pour chacun aussi il ne s’agit pas de critiquer mais d’essayer d’ajuster en fonction des capacités de tous.

    Je rencontre actuellement beaucoup de difficultés pour suivre le travail de mes enfants (5eme et 3eme).
    Je suis seul avec mes 3 enfants dont 2 au collège mais également en télétravail, je ne demande pas à être plaint mais juste présenter le contexte.
    J’ai tenté d’organiser les horaires de chaque jour pour avoir un suivi régulier pour chacun mais là je n’y arrive pas.

    Tout d’abord, il y a beaucoup de travail, je comprends que cela soit nécessaire mais je n’ai pas la capacité en terme de temps pour assurer les cours comme le ferait un enseignant ainsi que les travaux à réaliser.
    Il y a beaucoup de choses pour lesquelles nos enfants ont besoin d’aide : documents à télécharger et imprimer, explications à fournir, révisions, envoi vers les enseignants etc.

    Ensuite, je sais bien que nous sommes tous dépendants des problématiques de communication liées à l’afflux de connexion, néanmoins, il est très difficile de suivre les méthodologies de chaque enseignant.
    Certains utilisent pronote pour les envoi et receptions, d’autre le mail, d’autre des google drive.
    Les cours et devoirs sont parfois indiqués pour 3 semaines à l’avance, d’autres sont fournis la veille au soir pour le lendemain en suivant le planning des cours comme en temps normal ou encore au fil de l’eau plusieurs fois par jour.
    Tout ceci conviendrait si tout le monde adoptait la même technique/méthode mais là il y a forcement des choses qui se téléscopent.
    Nous sommes donc contraints de revoir plusieurs fois par jour le programme de ce qui est à faire.

    Tout ceci génère un réel stress, nos enfants sont parfois abattus car malgré leurs efforts il ne savent plus comment faire.

    Aussi, pourriez vous svp demander aux enseignant d’alléger un peu la charge car nous parents ne sommes pas enseignant et ne pouvons dispenser 7 heures de cours par jour surtout lorsque l’on a plusieurs enfants.
    Il serait également apprécié un mode de fonctionnement commun quel qu’il soit, par exemple tous les cours du lendemain pour tous ou autre.

    Je vous avoue que certains messages recus avec des phrases comme « j’espère que les enfants ne s’ennuient pas trop » sont déstabilisantes : non ils ne s’ennuient pas, ils n’ont pas une seconde à eux…

    Merci pour l’attention que vous voudrez porter à ce message.

    Cordialement

    Laurent Crétot

    Bonjour Laurent.

    Ton message est plein de bon sens et résume bien le ressenti des enfants et des parents face à cette situation. La pression que tu décris génère un sentiment de culpabilité que je vois naître dans les familles avec qui j’ai échangé. Il n’est pas possible de reproduire à l’identique le système pédagogique traditionnel. Les enfants, les parents comme les enseignants ne sont pas préparés à ce système pédagogique d’enseignement à distance. De plus la défaillance compréhensible de PRONOTE n’a pas aidé et dès que cela a fonctionné tous les devoirs et leçons sont arrivés en même temps. « L’obligation » d’imprimer a généré un stress auprès des familles qui ne possèdent pas d’imprimante et bien souvent un seul support numérique (un ordinateur ou une tablette) pour une famille nombreuse, quand cela existe. En effet, un seul poste de travail pour une famille comportant plusieurs enfants scolarisés peut générer des télescopages.

    Nous venons de passer la première semaine de confinement et nous devons en tirer les enseignements; comme tu le proposes, il serait souhaitable que les enseignants adoptent une démarche identique en évitant le travail à faire pour le lendemain pour permettre aux parents de prendre le temps d’aider chaque enfant de la famille. Il serait bon que les enseignants parlent d’évaluations quand le système sera bien rodé, en parler dès les premières semaines génère un stress chez les enfants comme chez les parents.

    Enfin, il faut de l’indulgence et de la bienveillance pour les autres comme pour soi-même, c’est une épreuve que nous devons passer ensemble le moins mal possible et si l’exercice n°4 de la page 43 n’est pas réalisé dans les temps, ce n’est pas grave.

    Nous en avons manifestement pour quelques semaines ensemble, alors privilégions le mieux vivre dans les familles confinées qui doivent trouver chacune leur propre organisation et l’Etablissement doit y contribuer en laissant le temps nécessaire à la mise en place de cette organisation.
    Je suis persuadé que les administrations d’Etablissement et les enseignants sont de bonne volonté, ils apprennent à délivrer leur savoir dans des conditions nouvelles. J’espère que les semaines qui suivront seront profitables pour chacun.

    Je vous souhaite un bon week-end, pendant lequel vous laissez les leçons et les devoirs de coté.

    Bien cordialement.

    François REIX DI BIASE

  6. Chers Parents.

    Nous venons de passer la première semaine de confinement et nous en avons tiré les enseignements avec la Direction du Collège auprès de laquelle nous avons trouvé une très bonne écoute. Il n’est pas possible de reproduire à l’identique le système pédagogique traditionnel. Les élèves, les parents comme les enseignants ne sont pas préparés à ce système pédagogique d’enseignement à distance. Il faut prendre conscience que pendant cette période nos enfants auront un enseignement dégradé, ce qui est tout à fait compréhensible, le contraire serait étonnant. Et ce malgré la bonne volonté des enseignants et des familles qui essayent de s’organiser en fonction de la logistique numérique présente dans le foyer, du nombre d’enfants scolarisés et de la nécessité pour certains parents de télétravailler. En effet, un seul poste de travail pour une famille comportant plusieurs enfants scolarisés peut générer des télescopages et du stress.

    Pour répondre à cette situation, un certain nombre de décisions ont été prises avec Mme Woolley, Principale du Collège, et sont les suivantes :

    – Les élèves doivent utiliser leur connexion Pronote (pas celles des parents avec lesquelles on ne peut pas envoyer les travaux qui sont à rendre). Le bon fonctionnement de Pronote aujourd’hui nous incite à le choisir comme moyen de communication commun à tous les enseignants. Mme Woolley demandera aux enseignants d’utiliser uniquement Pronote pour communiquer avec les élèves (et de ne plus utiliser leurs adresses email ac-montpellier ou personnelles, ou tout autre outil numérique).
    – Pour le suivi du contenu des cours :
    Il faut consulter l’onglet Cahier de Texte / Contenu et Ressources
    Comme par le passé, les professeurs notent le contenu des cours qui ont eu lieu. La contrainte est que même s’ils notent cela à l’avance, ce n’est visible sur Pronote que dans le créneau jour/horaire de leurs cours.
    Pour les matières qui ont plusieurs heures dans la semaine, Mme Woolley va demander aux professeurs dans la mesure du possible d’écrire le contenu des cours pour toute la semaine dès la première heure du cours afin d’avoir le contenu des cours plus rapidement.
    – Pour le travail à faire :
    Il faut consulter l’onglet Cahier de Texte / Travail à faire
    Comme par le passé, les professeurs notent le travail à faire. Comme pour le contenu des cours, cela ne s’affiche qu’une fois que le cours a eu lieu.
    Si le professeur n’a pas demandé à envoyer le travail, il faut attendre le corrigé qui est ensuite déposé dans Pronote (dans Contenu et Ressources comme quand le travail est corrigé en classe)
    Uniquement si cela est demandé, l’élève envoie le travail effectué via Pronote (avec l’outil « copie à rendre »). Il ne faut pas utiliser les emails des professeurs pour envoyer son travail.
    – Pour communiquer avec les professeurs :
    Il faut utiliser l’onglet Communication / Discussion
    Si les élèves ont des questions concernant le contenu des cours ou le travail à faire, ils peuvent communiquer avec leurs professeurs en utilisant l’outil « Discussion » dans l’onglet « Communication ».

    Que ce soit pour le suivi du contenu des cours ou pour le travail à faire, l’important est que cela soit fait dans une période raisonnable (pour ne pas prendre de retard). Peu importe le jour où cela est fait. L’important c’est la transmission du savoir et la compréhension par l’élève. Les professeurs font preuve de souplesse et acceptent un délai quand un travail est à rendre. Cela permet aux élèves et à leurs parents de s’organiser en fonction des contraintes familiales (accès à un ordinateur, parent en télétravail, …). Ces dispositions devraient permettre aux familles de s’organiser et d’anticiper. De donner aux parents le temps d’aider chaque enfant de la famille.

    Nous en avons manifestement pour quelques semaines ensemble, alors privilégions le mieux vivre dans les familles confinées qui doivent trouver chacune leur propre organisation et le Collège l’a pris en compte avec la mise en place de ces dispositions.
    Elles vont se mettre en place progressivement et il faut de l’indulgence et de la bienveillance pour les autres comme pour soi-même, c’est une épreuve que nous devons passer ensemble le moins mal possible.
    Nous sommes persuadés que l’Administration du Collège et les Enseignants sont de bonne volonté, ils apprennent à délivrer leur savoir dans des conditions nouvelles. Nous referons un bilan avec La Direction du Collège en début de semaine prochaine.

    Nous vous souhaitons un bon courage et une très bonne santé.

    Bien cordialement.
    Les représentants de l’Amicale au Conseil d’Administration du Collège.
    Cecile BOUGERET, Fred GARNIER, François REIX DI BIASE

  7. Merci pour ces infos.
    Voici ma propre réflexion, qui bien sûr n’engage que moi.
    Avec cette pratique énoncée ci dessus, le problème qui risque de rester est celui lié à l’emploi du temps de chaque classe.
    Cet emploi du temps semble définir l’organisation du travail sur pronote comme cela est énoncé dans le rapport de l’établissement, ci dessus (rappel:
    « La contrainte est que même s’ils notent cela à l’avance, ce n’est visible sur Pronote que dans le créneau jour/horaire de leurs cours » )
    Cette contrainte ne va-t-elle pas empêcher de structurer l’ensemble de la charge de travail toutes disciplines confondues, afin de la répartir sur la semaine puisque il n’y a plus d’anticipation possible pour les enfants comme pour les parents.

    Je m’explique: si les enseignants notent qu’à partir de leur 1ère heure de cours, le travail à faire, les enfants auront plus de difficultés à organiser et lisser l’ensemble des cours et devoirs à effectuer dans toutes les matières sur la semaine et les semaines à venir en fonction de la charge du travail à rendre. Surtout quand il y a plusieurs enfants au domicile avec un seul poste pour toute la famille ( enfants et les parents en télétravail).
    En effet, certaines classes ont leurs cours, dans certaines matières, cumulés sur le début ou la fin de la semaine (en 2j successifs ou organisés en triplette selon la semaine A/B).
    L’anticipation dans ce cas là me semble permettre plus de visibilité à chacun sur quoi faire et ainsi faciliter l’organisation du travail de tous.

    Il me semblait que les enseignants avaient bien gérer les difficultés techniques de pronote, chacun ayant apporté sa réponse, certes réponse pas standardisée et probablement pas toujours académique, mais qui fonctionne.
    Est ce raisonnable de tout bousculer alors que chacun a réussi à trouver une réponse qui semble fonctionner !!
    Pronote ne va t il pas être saturé? avec l’afflux de connections qui aujourd’hui se diluent grâce à d’autres sources de continuité de l’enseignement dispensé.

    C’est juste une réflexion, et comme toujours on suivra les têtes bien pensantes.

    Bien cordialement,
    olivia

  8. Bonjour François,

    Merci pour tout ce travail que vous faites en collaboration avec Mme Woolley, et les parents.

    il est en effet important d’harmoniser les supports. On en est tous convaincus.

    Pour ma part, je ne trouve pas qu’il y a tant de travail à faire à la maison. Et merci aux professeurs pour leur investissement.

    Ce qui est très couteux, en énergie et en temps, c’est d’aller à la pêche aux cours, aux liens, aux exercices, aux qcm etc….
    J’y ai encore passé 2 heures hier soir pour mes 2 garçons aux collèges, juste à répertorier le travail, à récupérer les documents.
    A renvoyer un document à un autre format car celui que j’ai n’ai pas le bon…. et j’en passe !!

    Etant parent déléguée de la 5eme 6, je commence à recevoir des mails dans ce sens.

    Là où, je ne suis pas d’accord avec Mme Woolley, c’est que Pronote certes fonctionne mais ça demanderais d’être simplifié avant,pendant et après confinement.
    J’ai encore eu un retour de parents que je rejoins tout à fait: pourquoi avoir 2 entrées : contenu et ressources d’un côté et travail à faire de l’autre !
    il faut à chaque fois vérifier les 2 onglets pour vérifier ne rien avoir oublié. il y a du coup des loupés!
    Un parent a écrit et je cite :
    « Je n’ai rien à faire remonter.

    Juste une remarque personnelle : les mails pour donner le travail aux enfants durant le confinement étaient plus pratiques que Pronote. »

    Ca résume bien la complexité de Pronote ! Sans parler de l’ ENT ( un doublon de complexité ??)

    Je suggère donc que les professeurs puissent TOUT (cours contenu, exo,pdf, txt…) envoyer dans « Travail à faire ».
    Et surtout que les professeurs envoient leurs cours en pdf ou format texte, car certains professeurs écrivent dans le corps du texte une leçon entière dans  » contenu et ressource » ou « travail à faire ». C’est impossible » de faire un copier coller  » !!!
    Apparemment, les professeurs ne connaissent pas l’interface Pronote des élèves et des parents. J’avais déjà eu l’occasion d’en parler avec certains professeurs de mon fils de 5ème qui présente une forte dysgraphie.

    Enfin, on a reçu un listing des mails des professeurs (ac montpellier) mais au final, la plupart nous renvoie leur adresse mail perso. Quel chantier !

    A part cela, la plupart des professeurs font de leur mieux. et je n’ai pas de retour pour l’instant dans le sens contraire.

    Bonne réception et encore bravo pour ce travail.

    Stéphanie Flacon

Laisser un commentaire